De toutes les campagnes BOB, la dernière édition, organisée du 3 juin au 29 août 2016, a été une des plus réussies. Même si la police a actuellement fort à faire pour assurer la sécurité générale, elle accorde toujours une priorité absolue à la circulation routière. 

Dès lors que 750 personnes perdent la vie chaque année et que plusieurs milliers sont gravement blessées dans des accidents de la route, il va de soi que l’on prête une attention particulière à la sécurité routière. La conduite sous influence étant l’un des principaux facteurs d’accident, la police intégrée collabore pleinement, année après année, aux campagnes BOB. Au cours de l’été dernier, 313 041 conducteurs ont été soumis à un contrôle. 3,1 % de ceux-ci ont été testés positifs. 
Jamais autant de conducteurs n’ont été contrôlés lors d’une campagne BOB estivale. Par rapport à l’année dernière, le nombre de contrôles a augmenté de presque 5 %. En 2011, les services de la police locale et de la police fédérale n’avaient contrôlé “que” 171 000 conducteurs. 
Le nombre de conducteurs qui roulent sous l’influence de l’alcool ou de la drogue diminue toutefois d’année en année. En 2011, ils représentaient encore 5,1 % des conducteurs contrôlés, contre 3,5 % l’an dernier.  

En ce qui concerne l’évolution, nous constatons clairement que les conducteurs prennent de plus en plus conscience des dangers que comporte la conduite sous l’influence de l’alcool ou de la drogue. Par ailleurs, nous observons aussi que plus le nombre de contrôles augmente, moins on constate de personnes en état d’ébriété au volant. Si le risque d’être pris augmente, les conducteurs réfléchiront à deux fois avant de prendre le volant en état d’ivresse. Il y a cependant encore du pain sur la planche. La police intégrée ne procède en effet pas uniquement à des contrôles au cours des deux grandes campagnes estivales et hivernales. C’est surtout la campagne BOB hivernale (lancée il y a 20 ans) qui est bien connue du grand public, ce qui explique peut-être pourquoi nos services interceptent encore moins de conducteurs sous influence pendant la période de fin d’année. Lors de la dernière campagne, 2,5 % des conducteurs étaient en infraction.

Les conducteurs doivent avoir conscience qu'ils peuvent être soumis à un contrôle à tout moment, même en dehors d'une campagne BOB.