Chaque Division (voir ‘La structure territoriale’) de la Zone de Police dispose d’un Bureau d'Assistance Policière aux Victimes, qui se compose chaqu’un d'un ou deux membres CALog, avec spécialisation en psychologie, criminologie ou assistant social.

La coordinatrice du service est Stéphan Vanhees. Il est contactable au numéro de téléphone 02/559.85.60.

Leur tâche est d'aider les victimes d’un délit qui se présentent en nos services et qui ont besoin d’aide psychologique et/ou la demande. Le fait que le service soit proche des services permanents de garde, permet de mieux réagir.

Le Bureau d'Assistance Policière aux Victimes de la 1ière Division (téléphone : 02/559.80.85) intervient à partir du commissariat central à Anderlecht, rue Demosthène 36. Celui de la 2ième Division se situe au Commissariat de Division de Saint-Gilles (téléphone : 02/559.85.74), rue Antoine Bréart 104, et celui de la 3ième division  (téléphone : 02/559.89.03) au Commissariat de Division, rue du Patinage 44 à Forest. Un rôle de garde est instauré, ce qui permet de faire appel 24h/24 à un membre du Bureau d'Assistance Policière aux Victimes en cas d’extrême urgence.

Le principe est que tout délit dont le personnel du Bureau d'Assistance Policière aux Victimes aurait connaissance doit être communiqué à un fonctionnaire de police de la zone, qui établira un procès-verbal. Ceci signifie que le Bureau d'Assistance Policière aux Victimes n’est pas compétent pour intervenir avant qu’un dossier judiciaire n’ait été ouvert. Chaque habitant peut donc s’adresser au Bureau d'Assistance Policière aux Victimes. Cependant, si pour une raison quelconque, il n’y a pas de procès verbal établi (si par exemple on préfère ne pas déposer plainte ou s’il n’y a pas de délit ou la constatation des faits ne fait pas partie des compétences de la police), le Bureau d'Assistance Policière aux Victimes se limitera à la mission de premier accueil et orientera les intéressés vers d’autres services spécialisés.

Missions :

  • apporter assistance urgente aux victimes d'infractions, accidents ou catastrophes, qui se produisent sur le territoire de la zone, ayant eu des conséquences physiques, émotionnelles ou matérielles
  • accueillir, assister, accompagner, informer, orienter et soutenir ces victimes ou leur proches
  • effectuer le suivi en ce qui concerne les victimes ne résidant pas sur le territoire de la zone de police et prendre contact avec le service d'assistance aux victimes du lieu du domicile de la victime si une intervention non urgente s'avère nécessaire
  • effectuer dans le cadre d'une assistance non urgente une vérification journalière des listes des interventions en vue d'un contact éventuel
  • accueillir, assister, accompagner, informer, orienter et soutenir les collègues policiers lors de situations de victimisation et/ou de crises émotionnelles très graves
  • sensibiliser et former les policiers à l'assistance aux victimes (y compris l'annonce de décès) et uniformiser les pratiques et les modalités d'intervention en la matière