technoprevention

Le bureau de techno-prévention: historique

Le bureau de prévention de la police de Bruxelles a été créé en 1988. Au début de son existence, il était principalement axé vers la prévention sociale. Il s'agissait d'essayer de mesurer le climat social grâce à des contacts avec les travailleurs sociaux dans les quartiers en vue d'obtenir une vision globale sur le degré d'insécurité, de rechercher les causes de ce sentiment d'insécurité et de développer des stratégies permettant de replacer ces sentiments dans leur contexte.

La phase suivante fut la formation du personnel policier qui avait principalement une fonction de surveillance dans les quartiers. La priorité fut de discuter de la problématique de la cohabitation avec les autres cultures. Les fondements de l'aide aux victimes apparaissent également à cette période.

Le bureau de prévention deviendra plus tard l'organe de coordination des réunions d'information ayant trait à la prévention des drogues qui ont été organisées en collaboration avec le service Enseignement Public de la Ville de Bruxelles.

Début des années 1990, les premiers membres du personnel des contrats de sécurité prennent fonction à Bruxelles. La direction générale fut assurée par le bureau de prévention, même si ce personnel dépendait du Ministère de l'Intérieur pour certains et de la Région Bruxelloise pour les autres.

C'est aussi lors de cette période qu'il y eut une augmentation du nombre de cambriolages. Les premiers pas vers une politique de prévention furent principalement l'élaboration d'études visant les causes de la criminalité et les modus operandi utilisés lors des cambriolages.

Il était évident que les études seules n'auraient pas d'influence sur la baisse de la criminalité et de plus en plus et on a commencé à donner des conseils en matière de sécurité aux habitants, gérants d'immeubles, commerçants ... Les premiers conseils en techno-prévention furent donc donnés à Bruxelles en 1992.

Le Ministre de l'Intérieur de l'époque érigea une cellule de prévention au sein de son département, l'actuel SPP (Secrétariat Permanent à la Prévention). Ce service d'appui fédéral met à disposition un certain nombre de moyens permettant de mener une politique de prévention structurée. Dans le cadre des primes de sécurité qui furent introduites dans les années 1990, le SPP organisa des formations de conseiller en prévention vol. Au sein de la zone de Police Bruxelles CAPITALE Ixelles, 2 personnes occupent actuellement cette fonction.

Au sein de la commune d'Ixelles, des conseillers en prévention vol travaillent également depuis assez longtemps. Contrairement à Bruxelles, Ixelles bénéficie des primes de sécurité. Le dossier pour obtenir ces primes doit être présenté par un conseiller en prévention vol au Collège des Bourgmestres et Echevins après avoir donné des conseils en prévention chez le particulier. Un premier conseiller en prévention fut donc formé en 1996, il s'agissait d'un membre du personnel communal. Depuis plusieurs années, cette fonction a été reprise par le personnel des contrats de sécurité .

Visites à domicile

Une visite en techno-prévention a pour but de sécuriser un immeuble contre l'effraction. Tous les types de bâtiments entrent en ligne de compte, quelle qu'en soit la surface ou le caractère.

Le plus petit projet traité à ce jour était une chambre d'étudiant, le plus important, l'hôpital Brugmann.

Le conseiller en prévention vol évalue d'abord le facteur de risque du quartier. Il examinera ensuite l'emplacement de l'immeuble dans le quartier et ensuite l'immeuble en lui-même dans les moindres détails.

Il examine d'abord les points faibles concernant les habitudes de l'utilisateur (les portes et fenêtres sont-elles bien fermées, y a-t-il une gestion des clés) et ensuite l'aspect architectonique. Il vérifie la serrurerie et les portes et fenêtres de la cave au grenier. Une fois les points faibles découverts, il propose des solutions pour y remédier. Il peut également donner des conseils en matière de protection électronique. La durée d'une visite dépend de la taille, de l'architecture et du caractère de l'immeuble. Pour une maison unifamiliale, il faut compter une à deux heures. Ce service est gratuit et non commercial et n'implique aucune obligation ultérieure.

technopreventie001

Sessions d'information

Le service techno-prévention organise des sessions d'information sur demande sur les sujets suivants :

  • protection contre les effractions
  • sécurité en rue et chez soi
  • vol à la tire
  • vol à l'étalage et formation du personnel
  • attaque à main armée
  • criminalité automobile (vol de véhicule et home-jacking)
  • application des normes de sécurité dans une entreprise (en concertation avec la direction de l'entreprise)

Sur simple demande de particuliers, d'une association, d'une direction d'entreprise, d'un commissariat, d'un groupe d'habitants ...

Campagnes

Le service techno-prévention coordonne des campagnes de sécurité, en matière de vol à la tire et de sacs-jacking, par exemple.

Le service prend contact avec les commerçants pour proposer à leur personnel des visites et des formations en matière de prévention du vol à l'étalage. 

Contact

Cellule
techno-prévention
Bruxelles

Monsieur DE VIJLDER & Madame MEYERS
Tél. 02/279.85.18

Rue de l'Hectolitre 15,
1000 Bruxelles
Fax: 02/279.74.09 Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

Cellule
techno-prévention
Laeken
Monsieur DE CLERCQ-DE MOERLOOSE
Tél. 02/279.82.10
Avenue Houba de Strooper 141,
1020 Bruxelles
Fax: 02/279.88.25 Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

Cellule
techno-prévention
Ixelles

Madame N'BERRI
Tél. 02/279.84.84

Rue du Collège 1,
1050 Ixelles
Fax 02/279.84.20 Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.